Réunions au sommet : celles de la FED et de la BCE

Le 16 juin 2021

Ce qu’il faut attendre de la réunion de la Fed qui a débuté mardi 15 juin 2021 et qui s’achèvera ce soir :

Pour le moment, la Fed (Banque Centrale Américaine) devrait rester probablement très accommodante et ne pas resserrer sa politique monétaire.

La FOMC (Federal Open Market Committee) devrait maintenir la fourchette cible des fonds fédéraux de 0% à 0,25%. Le rythme combiné de 120 Mds de dollars par mois pour les titres du Trésor et les titres adossés à des créances hypothécaires d’agences devrait également être maintenu.
Toutefois, et selon certains membres de la FOMC, des discussions autour d’une réduction des achats lors de la prochaine réunion de la Fed pourraient commencer.

Ce qu’il faut retenir de la réunion de la BCE :

Nous pouvons affirmer à l’issue de cette réunion, que la BCE (Banque Centrale Européenne) s’est montrée sans surprise sur les marchés pour ce mois de juin. En effet, cette dernière a maintenu son rythme d’achats d’actifs via le PEPP (Pandemic Emergency Purchase Programme), à environ 20 Mds euros par mois.

L’inflation n’est clairement pas un problème, puisque malgré une révision à la hausse des perspectives économiques, et selon leurs propres projections d’inflation au-delà du court terme, ces dernières restent bien inférieures à la cible de 2% puisque l’inflation devrait tourner autour d’1,4%.

Notons toutefois, qu’en décembre, et avant la fin du PEPP en mars 2022, une décision sur la suite devra être prise.

Du côté de la microéconomie, les marchés financiers se sont bien comportés sur cette dernière semaine. Une baisse des taux d’intérêts a été constatée ce qui a été favorable aux actifs risqués. D’ailleurs, si l’on se tourne vers une classe d’actifs en particulier, les devises émergeantes paraissent actuellement intéressantes. Les activités de trading sur le Yuan chinois ont été plutôt positives sur les derniers mois. Aussi, le dollar devrait poursuivre sa dépréciation, notamment du fait de la conjoncture actuelle : fortes croissances, prix des matières premières élevé et des taux d’intérêts américains bas. Cette situation pourrait profiter en particulier à deux devises à savoir le real brésilien ou encore le rouble russe.

 

Wealth A7, toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies.

Partagez

Article par : Noémie MARZLOFF

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com