PASS SANITAIRE FACE AU VARIANT DELTA ET BCE FACE A SON MANDAT

Le 22 juillet 2021

Sujet plus que jamais d’actualité : le COVID-19

Entre Variant Delta et pass sanitaire, débrief sur ce qui est entrain de se passer.

Comme nous avons pu l’évoquer dans notre article de la semaine dernière, selon le gouvernement la croissance en France devrait plutôt bien se porter avec un chiffre à retenir : une perspective de +6% pour 2021.

Une crainte : que les nouvelles restrictions annoncées avec le pass sanitaire ne viennent quelque peu mettre à mal ce positivisme.
En effet, nous ne pouvons pas ignorer que la probabilité pour que cette nouvelle vague vienne amoindrir la reprise économique n’est pas nulle.
Toutefois, d’après la Banque de France, rassurons-nous, il n’en n’est rien. Toujours d’après cette dernière, l’extension du pass sanitaire pourrait fortement impacter et ainsi augmenter le nombre de vaccination, ce qui viendrait à consolider notre croissance.

Prenons également en considération que les discussions sont encore entrain d’être menées en ce qui concerne ces nouvelles mesures et donc la situation envers le pass sanitaire continue d’évoluer. La plus haute juridiction administrative a donné ce lundi son accord pour que le pass sanitaire soit étendu. Toutefois, elle émet des réserves quant aux conditions d’accès envisagées pour les centres commerciaux.
En effet, si l’on s’appuie sur ce qui avait été annoncé sur l’obligation du pass sanitaire, pour pouvoir se rendre dans un centre commercial, on voit bien qu’une marche arrière de ces exigences est entrain d’être menée, en ne portant cette mesure qu’aux centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carré.
L’amende envisagée pour les restaurateurs qui ne respecteraient pas le contrôle systématique du pass sanitaire de ses clients pourrait également être revue à la baisse.
Vous l’aurez compris, les mesures prises pour faire face à ce variant Delta ne sont pas encore gravées dans le marbre et nous resterons à l’écoute et à l’affut de toutes nouvelles perspectives d’évolution quant à l’avenir de l’économie.

La BCE prend de nouvelles dispositions

La principale mission de la BCE (Banque Centrale Européenne) est de maintenir la stabilité des prix. Cette dernière vise à assurer la croissance économique mais également à protéger les emplois ainsi qu’à préserver le pouvoir d’achat. En bref, elle a pour objectif d’éviter que les prix n’enregistrent une hausse importante, appelée inflation, et elle a également pour objectif d’éviter une continuité de la baisse des prix, appelée déflation.

C’est l’indice des prix à la consommation harmonisé qui mesure le taux annuel d’inflation. Il décrit que cette dernière doit être « inférieure à, mais proche de 2% à moyen terme ». Cette référence permet de mesurer les résultats de la BCE et de faire montre de transparence sur les mesures qu’elle prend. Ces mesures concernent, vous l’aurez compris, l’ensemble de la Zone Euro.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de savoir si la BCE va enfin se tenir à son mandat de stabilité des prix. Jusqu’ici incapable de le respecter, les détails à attendus auront un impact certain sur sa crédibilité.

Comme vu plus haut, depuis 2003 la cible de l’inflation doit se trouver proche, mais inférieure à 2%, actuellement, l’évolution se dirige vers un objectif systémique à 2% à moyen terme.
Cette mesure va permettre une inflation toutefois modérée au dessus de la cible pour une période dite « transitoire ».

Face à une telle stratégie, un questionnement est légitime :

Avec le PEPP qui doit prendre fin en mars 2022, quelles dispositions vont être envisagées pour constituer les programmes à venir ? De quels montants parle-t-on ? Et pour quelle durée ?
Face à une inflation annoncée au-delà des 2%, quelle sera la marge de manœuvre réellement envisageable ?
Et lorsque l’on nous parle de période transitoire, de quoi est-il vraiment question ?

Chaque année, en juillet, se tient la réunion politique monétaire de la Banque Centrale Européenne. Les années précédentes, cette dernière pouvait être ressentie plutôt comme une formalité, attendant la réunion qui se tient en septembre. Cependant, avec la publication de la projection économique mise à jour, et notamment son nouvel objectif sur l’inflation, la réunion politique monétaire de ce 22 juillet va se montrer capital.

Wealth A7, toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies.

 

Partagez

Article par : Noémie MARZLOFF

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com