Point économique : OPEP & Obligations Convertibles à l'affiche

Le 07 juillet 2021

La macro de la semaine :

Le marché de l’emploi ne s’est pas totalement remis de la pandémie que nous connaissons tous. Mais notons que pour le seul mois de juin ce ne sont pas moins de 850 000 emplois qui ont été crées pour 680 000 annoncés par un consensus d’analystes.
Même s’il manque 6,8 millions d’emplois pour retrouver une similitude avec les chiffres à février 2020, ces derniers sont en nette progression par rapport à mai dernier qui comptabilisait 559 000 créations d’emplois.

De plus, une accélération de la recherche d’emplois devrait se faire ressentir en automne par l’expiration des allocations chômage.

Un point sur l’inflation :

En Europe, le mois de juin montre que le taux d’inflation annuel abaissé à 1,9%, contre 2% pour le mois précédent. On notera que l’inflation en Europe, et même au Japon, ralentit alors qu’elle continue sa progression du côté des Etats-Unis.
Cette différence est notamment due au fait que l’on ait les mêmes pressions sur les prix qui résultent des matières premières, mais qui cependant, n’est nullement appliquée au regard des salaires et a donc une répercussion directe sur le secteur des services.

Venons-en maintenant aux désaccords qui se jouent autour du pétrole :

Les pays consommateurs souhaitent revoir les plans de production à la hausse et ainsi pomper plus de pétrole brut jusqu’à la fin de cette année pour éviter que des prix élevés ne viennent mettre à mal la reprise mondiale. L’OPEP a ainsi accepté, ce vendredi 2 juillet 2021 d’augmenter la production d’environ 2 millions de barils par jour, et ce, pour la période d’août à décembre 2021. Cependant, les Emirats Arabes Unis ont bloqués cet accord, prolongeant les discussions jusqu’à ce qu’un accord unanime soit trouvé.

Si on se penche maintenant sur le marché :

Notons que les indices américains sont revenus sur leur plus haut historique.

Avec l’arrivée de l’été, la liquidité de marché se détériore lorsque dans le même temps, la volatilité est excessivement basse. Si le moment est venu d’envisager de réallouer vers une classe d’actifs intéressante et attractive, on pensera aux obligations convertibles.

Des raisons de s’y intéresser :

En vu d’un été potentiellement agité, le profil d’investissement qu’offrent les obligations convertibles est particulièrement intéressant. En effet et en bref, ces dernières bénéficient à la fois de la hausse des marchés actions et de la baisse de la volatilité des obligations.
Nombreux sont les mouvements créateur d’incertitude. Qu’il s’agisse de crise financière, de rebond politique, ou encore de la crise sanitaire toujours d’actualité, les marchés obligataires se montrent toutefois nettement moins volatiles. Bien que souvent moins familier avec cette classe d’actifs, elle peut répondre à bon nombre d’attentes.

Wealth A7, toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies.

Partagez

Article par : Noémie MARZLOFF

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com