Investir durable, c'est investir viable !

Le 11 janvier 2022

La finance durable, ça vous parle ?

La finance dite « durable » a pour objectif de prendre en considération des critères extra-financiers dans les choix d'investissement afin de mettre en œuvre des solutions de placement respectueuses de l'environnement, de l'homme et des animaux.

Les spécialistes sont convaincus que l'investissement socialement responsable (ISR) représente la voie à suivre pour rendre le monde plus résilient, sans pour autant sacrifier les rendements financiers.

Qu'est-ce que la réglementation SFDR ?

Le règlement européen« Sustainable Finance Disclosure Regulation » (SFDR) vise à fournir plus de transparence en matière de responsabilité environnementale et sociale au sein des marchés financiers. La réglementation s'applique aussi bien aux fonds d'investissement qu'aux produits boursiers.

La réglementation SFDR prévoit 3 catégories pour classer les fonds et produits d'investissement :

Sous l'article 6 : les fonds et produits d'investissement qui n'ont aucun objectif de durabilité.

Sous l'article 8 : les fonds et produits d'investissement qui intègrent des caractéristiques environnementales et sociales même s'il ne s'agit pas du point central du processus d'investissement.

Sous l'article 9 : les produits et fonds d'investissement qui ont un véritable objectif d'investissement durable.

Les dispositions SFDR sont entrées en application depuis le 10 mars 2021. Toutefois, bien que ce processus ait donc déjà commencé, il faudra attendre janvier 2023 afin qu'il soit totalement opérationnel.

Quels sont les enjeux de l'ISR ?

Le règlement SFDR constitue une étape importante dans le plan d'action sur le financement durable de la Commission Européenne. L'enjeu du règlement SFDR est le principe de la double matérialité, tant financière que durable.

Ce règlement vise à améliorer la transparence concernant l’information relative au degré de durabilité des produits financiers afin d'orienter les flux d'investissement vers des placements véritablement durables tout en empêchant le « greenwashing ».

Le greenwashing (« écoblanchiment ») est une stratégie de communication et de marketing visant à faire croire que l'entreprise a une politique éco-responsable.

La France a été précurseur avec la création d'un Label ISR. Il n'existait pas au niveau européen de labels qui permettent de s'assurer que les investisseurs orientent leurs investissements vers des placements ayant un impact durable.

Les objectifs sont de promouvoir l'investissement durable afin de mettre en avant notamment l'atténuation et l'adaptation au changement climatique ainsi que de la prévention afin de permettre une transition vers une économie circulaire.

Qui est concerné par cette réglementation ?

La réglementation s'applique à tous les acteurs des marchés financiers, aussi bien les gestionnaires de fonds que les conseillers en investissements financiers, sans oublier les émetteurs de produits de bourse.

Cette nouvelle réglementation s'inscrit dans la démocratisation de la finance éthique. Les spécialistes estiment que d'ici 2023, les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) feront partie intégrante de la finance de marché. Par conséquent, les critères de risque ESG seront systématiquement pris en compte dans les choix d'investissement au même titre qu'un investisseur prête attention à la liquidité et au coût d'un produit financier.

À ce jour, il n'y a aucune obligation d'investir dans ces fonds. Cependant les fonds ISR sont dans une nécessité de prouver leur valeur ajoutée par rapport aux fonds classiques et aux indices en matière de contribution positive à l'environnement et à la société. Nos confrères conseillers en gestion de patrimoine soulignent une performance des fonds ISR avec un risque de volatilité souvent moindre.

La prise en compte des facteurs sociaux, environnementaux et de gouvernance (ESG) est-elle compatible avec la diversification d’une allocation ?

Il faut tenir compte de la politique des entreprises en matière de responsabilité sociale et environnementale. La place de l’ISR est, par essence, intimement liée aux actions. Forte de son succès, cette thématique d’investissement s’est depuis émancipée sur le marché obligataire qui a vu ces dernières années se multiplier les émissions d’obligations vertes (« green bonds »).

Ce type d'investissement est-il essentiellement réservé aux actions et obligations ?

Le secteur de l’immobilier (via la pierre-papier) est désormais compatible avec cette approche puisqu’un label ISR immobilier est entré en vigueur en octobre 2020. Les SCPI et les OPCI peuvent désormais être labellisés ainsi. L'investissement socialement responsable (ISR) s'ouvre à d'autres classes d'actifs, offrant ainsi une pluralité d'expositions sectorielles.

 

Il peut s'avérer difficile de comprendre les évolutions sociaux et environnementaux au sein des marchés financiers, c'est pour cela que votre cabinet Wealth A7 vous accompagne avec dévouement.

 

Dans un monde qui bouge, Wealth A7 toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies !

Partagez

Article par : Coris N'DJA

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com