Election allemande : nouvelle coalition, quel avenir pour l’Europe ?

Le 29 septembre 2021

Les élections fédérales qui se sont jouées ce dimanche 26 septembre est une étape importante qui a vocation à redessiner la chambre basse du Parlement appelée« Bundestag », l’équivalent de l’Assemblée nationale française.

La particularité qui caractérise les élections de cette année, est que la figure emblématique qui incarnait l’exécutif allemand depuis maintenant seize ans, ne se représente pas. Angela MERKEL quitte de ce fait la chancellerie et laisse ainsi son remplaçant se placer à la tête de la première économie européenne.

Si l’on fait le bilan des seize années d’Angela MERKEL à la tête de la chancellerie, qu’en ressort-il ?

Tout d’abord, nous pouvons saluer sa longévité. En effet, avec elle, ce n’est pas moins de quatre Présidents français que MERKEL a côtoyé tout au long de leurs mandats. Elle a également à son actif, plusieurs décisions majeures, telle que son excellente gestion de la crise en 2008, son choix affirmé de sortir l’Allemagne du nucléaire « seulement » deux mois après la catastrophe de Fukushima (2011 – Japon). Nous retiendrons également sa grande fermeté à l’égard de la Grèce dans un contexte de grave crise économique de sa dette publique (2012) et son engagement à garder ce pays en zone Euro. Nous nous souviendrons également de sa politique d’accueil des réfugiés (2015) et plus récemment l’année dernière avec l’instrument de dette commune européenne.

Pour rappel, cette dette commune européenne est née d’un besoin de soulager les économies, mal menées durant la crise du Covid. Il s’agit là, d’un plan de relance qui s’élève à 750 milliards d’euros dont plus de la moitié, soit 390 milliards d’euros, est composée de dons. L’autre partie, soit 360 milliards d’euros de prêts, devra être remboursée par les différents Etats bénéficiaires.

Bon à savoir : après les élections, nous savons à quel pourcentage sont les trois principaux partis. Cependant, et afin d’obtenir une coalition aboutie, il faudra passer par une phase de négociation entre les dits partis. Le temps que cela pourrait prendre ? Personne n’est en mesure d’apporter une réponse ciselée. En d’autres termes, et si l’on se base sur les anciennes élections qui avaient eu lieu en 2017, nous pourrions en connaitre l’issue au terme de plusieurs mois.

En nous concentrant sur ce qui est notre sujet, à savoir, les marchés financiers, nous sommes en mesure de vous détailler trois grands axes.

Premier axe, et en prenant compte du fait que les verts auront un poids de taille dans la nouvelle coalition, les politiques environnementales auront vocation à évoluer. On parle bien évidemment ici des énergies renouvelables, des véhicules électriques, ou encore du prix du carbone.

Deuxième axe, d’un point de vue budgétaire domestique, le SPD (Parti Social-Démocrate), arrivé en tête du scrutin fédéral, se laisse la possibilité d’entrevoir une réforme sur le déficit budgétaire, jusque là interdit en Allemagne. Il en résultera potentiellement une augmentation des dépenses publiques.

Troisième axe, le plan européen, et plus particulièrement sur la dette commune européenne que nous avons déjà évoquée plus haut. Ce qui va être intéressant sur le long terme, c’est de voir comment l’Allemagne va opérer dans le but de faire évoluer cet instrument.

Le monde qui nous entoure ne cesse d’évoluer et avec lui se sont les possibilités qui grandissent. C’est en ce sens que votre Cabinet Wealth A7 vous accompagne indéfectiblement pour vous proposer les solutions qui vous correspondent.

Wealth A7, toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies.

Partagez

Article par : Noémie MARZLOFF

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com