Le crédit amortissable

La très grande majorité des prêts octroyés par les banques sont des prêts amortissables : chaque échéance de remboursement d'emprunt se compose d'une part, des intérêts calculés sur le capital restant dû en début de période et d'autre part, de l'amortissement du capital emprunté.


Les modes d'amortissement les plus pratiqués prévoient un remboursement progressif du capital avec échéances constantes (la part d'intérêts décroit alors que la part de capital remboursé augmente au fil du temps) ou un remboursement constant (linéaire) du capital avec échéances dégressives (la part de capital remboursé est identique sur toute la durée du prêt alors que les intérêts - calculés sur le CRD - diminuent progressivement).


L'emprunteur doit commencer à rembourser le prêt souscrit dès que celui-ci est débloqué à moins de mettre en place un différé : partiel (pendant la période de différé, l'emprunteur paie uniquement les intérêts calculés sur le capital emprunté) ou total (l'emprunteur ne commence à rembourser le capital et à payer les intérêts qu'à l'issue du différé - le capital étant augmenté des intérêts qui auront couru pendant cette période).
 

Le crédit in fine

Le prêt in fine est un contrat pendant la durée duquel l'emprunteur ne rembourse que les intérêts du prêt et la prime de l'assurance emprunteur. Le capital emprunté doit quant à lui être remboursé au terme, dans son intégralité.

A cette fin, l'emprunteur constitue une épargne (sur un support assurance-vie par exemple) pendant la durée du contrat, épargne nantie au profit de la banque et qui servira donc au remboursement. Utilisé principalement pour l'acquisition de biens locatifs, le prêt in fine est généralement accordé sur une durée maximale de 15 ans.


Intérêt pour l'emprunteur ? Ils sont multiples :
• L'assurance emprunteur protège les héritiers à double titre : en cas de décès de l'emprunteur au cours du prêt, 1° l'assurance rembourse le prêt - le bien est donc payé à 100%, et 2° les héritiers récupèrent l'épargne constituée.
• La déductibilité des intérêts d'emprunt et primes d'assurance des revenus imposables permet à l'emprunteur d'obtenir un avantage fiscal appréciable.
 

Le prêt relais

Près de la moitié des acquéreurs d'un bien immobilier souhaitent revendre un autre bien pour réaliser leur nouvel achat en utilisant notamment le produit de la vente. Le hic : difficile de faire coïncider parfaitement ces 2 événements.


• Bonne nouvelle : les institutions de crédit ont mis au point des montages spécifiques pour parer à ce problème de décalage de trésorerie.
• Le prêt relais est un contrat de crédit à court terme : la banque consent au vendeur une avance partielle sur la vente future de son bien pour payer sa nouvelle résidence. Cette avance (de 50 à 80% de la valeur du bien mis en vente) est généralement octroyée pour une durée qui varie entre 12 et 24 mois.
• Dès lors que le 1er bien est vendu, l'emprunteur rembourse les fonds avancés, sans pénalités de remboursement anticipé.
• Le prêt relais permet ainsi de ne pas manquer l'opportunité d'un nouvel investissement tout en vous laissant le temps de vendre un bien déjà possédé dans de bonnes conditions.
 

Besoin de nos services?

Prêt à vous lancer ? Vous souhaitez d’ores et déjà nous donner des informations sur votre situation et vos objectifs ?

Commencez dès aujourd'hui
Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com