Réponse ministérielle Pellois : la location courte durée peut-elle encore durer ?

Le 19 mai 2020

Ce n’est une surprise pour personne, la location courte durée, ou location saisonnière, connait un tel succès qu’elle en vient à faire de l’ombre à certains hôteliers et entraîne une pénurie de logement pour les habitants cherchant à se loger à l’année. La raison d’un tel succès ? Sa rentabilité !

En effet, le rendement généré par la location courte durée est entre 1,5 et 3 fois plus élevé que celui de la location nue classique. On comprend alors vite pourquoi le marché de la location saisonnière a bondi en quelques années, entraînant même une uberisation de l’industrie du tourisme.
Le principe est simple, au lieu de louer son bien à un seul locataire toute l’année, un propriétaire va le proposer, généralement à la semaine ou au weekend, à plusieurs dizaines de touristes par an, souhaitant visiter les environs, profiter de la plage ou de la montagne etc… Afin de trouver ses nombreux locataires, il poste son annonce sur des plateformes telles qu’Airbnb, la plus connue.
Ainsi, il augmente la rentabilité de son bien immobilier car les tarifs pratiqués sont évidemment plus élevés que ceux de la location annuelle (attention, ce type de location n’est pas rentable partout, une étude de marché est nécessaire avant de se lancer).

Face à la concurrence considérée comme déloyale envers l’industrie hôtelière, l’Etat a rendu obligatoire l’affiliation à la sécurité sociale des indépendants (SSI – ancien RSI) à partir du 1er janvier 2017, pour les personnes dont les revenus issus de la location meublée touristique dépassent 23 000€ par an. Voilà de quoi amputer le montant de vos revenus locatifs de manière relativement importante. Et c’est une tendance qui risque de s’accélérer en raison de la crise du Covid-19 qui frappe de plein fouet le secteur hôtelier, soutenu par l’Etat. La location courte durée est également lourdement pénalisée par cette situation et risque de souffrir de nouveau en cas de nouvelles pandémies ou évènements de ce type dans les années à venir. Si cette éventualité vous fait peur, sachez qu’il est possible de bénéficier d’une autre forme de location meublée, plus stable et régulière tout en offrant une rentabilité très intéressante !

Mais si la location saisonnière est votre dada, vous avez intérêt à éviter l’assujettissement au SSI afin que le rendement de votre bien ne soit pas impacté à la baisse par ces cotisations sociales. C’est ce que vous permet la réponse ministérielle PELLOIS, à condition de confier un mandat de gestion de votre bien à une agence professionnelle. Ainsi, si vous en confiez la gestion à une agence immobilière, une conciergerie ou un cabinet de conseil en gestion de patrimoine, aucune cotisation sociale ne sera due de votre part, et ça c’est plutôt une bonne nouvelle pour vous !

Si vous exploitez un ou plusieurs logements à Toulouse ou ses alentours et que vous souhaitez sortir du champ du SSI, Wealth A7 est tout à fait habilité à vous proposer un contrat de Family Office A7 Immo régi par la loi Hoguet qui vous permettra à travers la réponse ministérielle Pellois d'éviter l'assujettissement aux cotisations sociales. 
Prenons rendez-vous pour déterminer ensemble la meilleure solution pour votre projet de location meublée (saisonnière ou non).

Partagez

Article par : Orane TREHET

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com