Que faire face aux taux « profondément négatifs » qui menacent votre argent ?

Le 30 octobre 2020

L’économiste Kenneth ROGOFF est à l’origine de la théorie des taux « profondément négatifs », faisant peser un risque réel sur vos dépôts bancaires : celui de la taxation. 

Tout commence en juin 2014 lorsque la Banque Centrale Européenne (BCE) décide de fixer pour la première fois un taux d’intérêt négatif sur les sommes déposées auprès d’elle par les banques commerciales. C’est également la voie choisie par la Banque Centrale de Suède depuis 2009 ainsi que par celle du Japon depuis 2016.

En clair, les banques doivent désormais payer pour déposer leurs liquidités auprès de la Banque Centrale. Il en va de même pour les taux interbancaires, c’est-à-dire le taux d’intérêt appliqué entre les banques commerciales lorsqu’elles se prêtent de l’argent.

L’objectif de cette politique monétaire non conventionnelle est ainsi d’inciter les banques à injecter ces sommes au sein de l’économie en les prêtant aux ménages et aux entreprises plutôt que de les laisser dormir auprès de la Banque Centrale.

D’après Kenneth ROGOFF, ces taux négatifs risquent de se répercuter sur les particuliers dans un avenir très proche. Plusieurs banques en Allemagne, en Suisse et au Danemark ont d’ores et déjà mis en application une taxation des dépôts de leurs clients.

Quel est le risque de voir ce phénomène toucher la France ? En réalité cela est déjà le cas ! La banque privée Lombard Odier applique ce type de frais aux dépôts supérieurs à 1 million d’euros depuis octobre 2019. Plus récemment, c’est la banque en ligne N26 qui a annoncé sa décision d’appliquer une taxe de 0,5% par an dès 50 000€ d’encours, ce qui concerne donc les français possédant un compte auprès de cet établissement.

La taxation généralisée des comptes courants à partir du premier euro pourrait donc avoir lieu bien plus tôt que nous le pensons… Un changement de paradigme allant dans le sens du développement des cryptomonnaies qui pourraient bien se faire une place de plus en plus importante dans notre quotidien.


Pour faire face à la taxation inévitable de votre épargne, un seul mot d’ordre : anticipation. Investissez et placez votre argent sur des supports sécurisés et rentables : financiers, immobiliers et autres placements de diversification (or, forêts, vignobles…). Pour vous faire accompagner par un professionnel de la gestion de patrimoine, formulez votre demande de consultation via notre site : wealth-a7.com !
 

Partagez

Article par : Orane TREHET

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com