NFT : la prochaine révolution numérique ?

Le 14 décembre 2021

Les NFT, ça vous dit quelque chose ?

Cette notion est de plus en plus évoquée sur les marchés. Les NFT (non-fungible token) sont des certificats numériques infalsifiables qui attestent de l'authenticité d'un objet virtuel.

La question qui se pose actuellement est de savoir si les NFT sont l'avenir de la propriété ou alors un monde réservé aux collectionneurs et spéculateurs ?

 

Essayons d'y voir plus clair en quelques mots...

Le NFT signifie « non fungible token » soit « jeton non fongible (non interchangeable avec un autre même type de jeton) ». Le principe de ces « jetons » est lié à celui des blockchains avec des protocoles informatiques décentralisés qui vont permettre de chiffrer et sécuriser les transactions financières à travers le réseau Internet. Les NFT utilisent majoritairement la deuxième blockchain la plus importante (après celle du Bitcoin), nommée Ethereum (ETH).

 

Pour résumer, un jeton dans la blockchain permet d'attester de la validité d'une transaction. Il est infalsifiable. Ces certificats font exploser les secteurs de l'art numérique, des jeux vidéos de nouvelle génération et de nombreux secteurs à venir.

 

John Karp, auteur de NFT Révolution affirme « le NFT est pour moi le cheval de Troie de la blockchain dans le monde physique et il va se diffuser petit à petit dans un peu tous les secteurs ».

Effectivement, grâce aux NFT il est possible d'acheter, de collectionner, de revendre et de spéculer. Le certificat numérique permet d'indiquer l'authenticité de l'oeuvre mais aussi de savoir qui l'a vendue, qui l'a achetée et pour quelle somme et à quel moment. De ce fait, le NFT rend l'oeuvre numérique à la fois unique et traçable.

 

Quelle régulation et fiscalité pour les NFT ?

À ce jour, aucune régulation (loi, décret, ordonnance...) ne statue directement sur les NFT en France. De ce fait, les NFT naviguent dans leur monde à eux, en dehors de tout cadre juridique.

Néanmoins, le droit n'aime pas le vide juridique et préfère donc raisonner par analogie afin de rattacher les NFT à une catégorie d'actifs ou de biens et d'y appliquer la même législation.

Pour les acheteurs, il faut appliquer la fiscalité classique de la cession d'actifs numériques et la fameuse Flat Tax de 30%. Effectivement le fait générateur de l'imposition reste la sortie du monde virtuel vers le monde « réel », soit l'échange en monnaie fiduciaire.

 

Quels sont les impacts économiques des NFT dans notre monde actuel en cas de réelle expansion ?

La valeur totale des ventes des « certificats d'objets virtuels », le fameux NFT, a été multipliée par dix comparé à 2020. Elle a atteint 2 milliards de dollars au troisième trimestre 2021. Certains spécialistes voient le passage à une économie purement virtuelle, celle de la cryptomonnaie.

À travers ces enchères aux prix astronomiques, tout un marché de NFT est entrain d'émerger.

La frontière entre le réel et le virtuelle continue de s'amincir. La probabilité de voir la fusion de ces deux mondes pourrait se confirmer dans un futur plus ou moins proche comme nous l'avions déjà évoqué dans un article précédant sur le métaverse.

https://www.wealth-a7.com/fr/actualites/le-metaverse-quand-la-frontiere-entre-realite-et-virtualite-s-amincit-/

 

Il peut s'avérer difficile de comprendre les évolutions digitales ainsi que les conséquences sur les marchés actuels, c'est pour cela que votre cabinet Wealth A7 vous accompagne avec dévouement.

 

Dans un monde qui bouge, Wealth A7 toujours à vos côtés pour donner vie à vos envies !

Partagez

Article par : Coris N'DJA

Demande de consultation

32, rue d’Alsace Lorraine 31000 Toulouse

36, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 8ème arrondissement Paris

?>

Téléphone : +(33) 5 32 02 81 71 - contact@wealth-A7.com